Heures d'ouverture: Lun - Sam: 8:30 - 17:30 Contact: +32  (0) 496 91.30.97 - +32 (0) 4 257.64.55

Cet article est, à la base, consacré au Cocker anglais, mais il peut s'adapter à toutes les races de chiens.

En tant que propriétaire de Cocker anglais, vous serez un jour amené à confier votre chien à un toiletteur spécialisé, à moins que vous ne vous lanciez à effectuer le toilettage vous-même, ce qui est tout à votre honneur.

Cet article a pour but de vous donner quelques petits conseils, afin que l’épisode du toilettage bimensuel ou trimestriel ne soit pas une journée horrible pour votre chien, une corvée pour vous, et une appréhension pour votre toiletteur.

 Ne pas confondre « entretien » et « toilettage»

L’entretien d’un Cocker anglais doit être effectué deux à trois fois par semaine par son propriétaire. Il consiste en un brossage suivi d’un peignage en profondeur, examen et entretien des oreilles, de la peau …

 Le toilettage doit être effectué tous les deux à trois mois par un spécialiste en la matière.

En aucun cas le toiletteur ne doit être amené à prendre en charge l’entretien et le toilettage d’un chien en une seule séance de 3 heures.

Beaucoup de propriétaires de chiens à poils longs n’ont pas compris cette différence majeure entre le démêlage et le toilettage.

Si le toiletteur doit, en plus du travail de toilettage en lui-même, démêler votre chien, la séance durera plus longtemps --> Tarif plus élevé mais aussi douleur pour le chien (et cela ne fait pas plaisir au toiletteur de devoir « torturer » l’animal de la sorte simplement parce que le maître ne sait pas manipuler une brosse) --> travail moins « parfait » (moins de temps pour les finitions, et le toilettage ne peut quand même pas durer éternellement non plus, à défaut de penser au toiletteur, qui a son horaire à respecter, pensez au moins à votre chien).

Idéalement, un chien correctement entretenu ne doit pas avoir de nœuds, ou très peu.

Si vraiment, pour une raison ou l’autre, vous ne pouvez ou ne savez pas entretenir correctement votre Cocker anglais, il vous sera toujours possible de l’emmener chez le toiletteur plus régulièrement, pour des séances d’entretien en plus des séances de toilettage. A vous d’en discuter avec votre toiletteur pour voir ce qu’il peut vous proposer comme fréquence et tarifs.

Habituer dès le plus jeune âge

Afin que votre chiot n’appréhende pas les séances d’entretien et de toilettage, prenez l’habitude, dès son acquisition, de le mettre tous les jours sur une table, de le brosser (même s’il n’y a rien à brosser), en prenant soin de le manipuler « dans tous les sens », examinez sa bouche, ses oreilles, ses coussinets, couchez-le aussi … Et terminez par des félicitations, une grosse caresse et un petit morceau de biscuit. Cela prend 5 minutes au début, et devient très vite un rituel pour le chiot, qui prend cela comme un privilège, une façon de s’occuper de lui.

A qui s’adresser ?

Assurez-vous d’abord que le toiletteur à qui vous vous adressez sait réellement toiletter le Cocker anglais. Il s’agit d’un toilettage très spécifique, que peu de professionnels savent correctement réaliser, ou alors ils ne veulent pas prendre le temps d’épiler, et préfèrent passer la tondeuse directement, ruinant ainsi la fourrure de votre chien pour de nombreux mois / années.

La relation que vous entretenez avec votre toiletteur doit être basée sur la confiance. Demandez conseil à votre éleveur / club de race avant de confier votre chien au premier toiletteur « toutes races » venu.

Premier toilettage : A quel âge ?

L’idéal pour une première « prise de contact » est de prendre un premier rendez-vous avant l’âge de 5 mois. A cet âge, le poil n’est bien sûr par « mûr » assez pour être épilé, mais le toiletteur pourra quand même dégager les pieds, l’attache et le bout de la queue, l’intérieur des oreilles et les commissures des lèvres, ainsi qu’épiler les poils de la gueule si ceux-ci sont trop abondants et gênent la vue du chien. Il pourra également administrer un bon bain suivi d’un brushing.

Le point le plus important de ce premier rendez-vous est que votre chien pourra ainsi faire connaissance avec un environnement jusqu’alors inconnu pour lui, des personnes inconnues, être attaché sur la table de toilettage (question de sécurité), le bruit de la tondeuse (pour l’intérieur des oreilles), du séchoir, etc etc … Et cela permettra également au toiletteur de se donner une idée sur le travail qu’il aura à effectuer par la suite sur le chien.

Le bain

Ne lavez pas votre chien vous-même la veille du toilettage, pensant aider le toiletteur, gagner du temps, ou économiser quelques euros. Si quelques nœuds vous ont résisté, ils seront encore plus attachés à la peau après le bain, sans compter qu’ils seront très difficiles à rincer. De plus, un poil fraîchement lavé est « mou » et quasi impossible à épiler.

Enfin, chaque toiletteur a ses méthodes, et de toute façon préférera travailler sur un chien qu’il a lui-même lavé et « brushé ».

Autant que possible, pour l’épilation, le chien ne doit pas avoir être lavé depuis au moins 2 semaines.

La « coupe » : Respectez votre chien et sa race

Vous avez choisi de votre plein gré d’acquérir un Cocker anglais, parce que vous aimez son apparence physique, son allure, etc … Lors de vos visites à l’élevage ou en expositions, vous avez pu admirer de beaux chiens correctement toilettés.

Dès lors, évitez à tout prix de demander au toiletteur des inepties, telles que, pour ne prendre que quelques exemples « vécus » :

  •  « Laissez les poils sur la tête » (Vous avez acheté un caniche ?)
  •  « Raccourcissez le poil des oreilles » Cette longueur de poils aux oreilles constitue une protection également. Le Cocker adorant se promener le nez au sol, si on raccourcit, ce n’est plus le poil qui touchera le sol, mais le cuir de l’oreille, c’est-à-dire la peau. D’où risque de dermatites, blessures et autres macérations. Ensuite, plus on raccourcit ce poil, plus il repoussera en épaisseur, ce qui n’est pas plus intéressant …
  • « Coupez très très court, même si ça ne ressemble plus à un Cocker. » Quand on a un chien, on l’assume, et on assume son entretien aussi. Si certaines petites « astuces » existent pour faciliter l’entretien (par ex : un petit coup de tondeuse dans le creux de l’aisselle, endroit où les nœuds se forment très facilement et sont difficiles à déloger, tondre le ventre en laissant les franges, cela ne se voit pas, raccourcir les franges un peu plus que la normale, sans exagérer, etc etc), évitez de transformer votre joli Cocker en « croisé », tondu du la pointe du museau au bout de la queue.
  • « Laissez-le « nounours », long partout, devant les pattes avant, autour des pieds, les franges, etc » Le Cocker anglais a un cousin, le Cocker américain, avec une fourrure plus appropriée pour ce style, si elle est correctement entretenue. Le poil du Cocker anglais est fait pour être épilé. Il pousse, pousse, jusqu’à devenir mature. On dit alors que l’on épile le poil « mort ». Si on laisse ce poil sans l’épiler, il va étouffer le bon poil, pour finalement tomber petit à petit en formant des nœuds.
  •  (En été) « J’ai besoin d’un rendez-vous au plus vite, mon chien meurt de chaud, toilettez-le très très court ». La fourrure du Cocker anglais (et de bien d’autres races), si elle est correctement entretenue, protège le chien du froid, mais également de la chaleur. Le halètement est un phénomène normal chez le chien qui a chaud, il l’utilise justement pour réguler sa température corporelle. Le chien tondu n’aura pas meilleur, et halètera tout autant.
  •  (En hiver) « Mettez moi rendez-vous dans un mois, car il gèle et mon chien va avoir froid ». Certaines personnes pensent encore que les chiens ne se toilettent pas en hiver. D’abord, votre chien ne passe sûrement pas sa vie dehors « à tout vents » ; ensuite, lors d’intempéries, un poil correctement entretenu et épilé sèchera plus rapidement qu’une fourrure trop abondante qui, de surcroît, aura tendance à se nouer très facilement. De plus, il s’agit d’une épilation, pas d’une tonte « à nu ». Parfois, quand le délai « correct » entre deux toilettages est dépassé et que le poil s’étouffe, il suffit de peu (surtout avec notre météo bien pluvieuse) pour que le nounours se transforme en « sac de nœuds ».

Avant le premier rendez-vous

  • Prenez rendez-vous plusieurs semaines à l’avance. Cela vous évitera d’être retardé si le toiletteur est dans une période « très chargée », car en attendant, le poil de votre toutou continue à pousser ;-)
  • Prévoyez suffisamment de temps dans votre agenda, comprenez le toilettage peut durer 2 ou 3 heures, mieux vaut prendre son temps que de stresser le chien ou d’obtenir un résultat médiocre. Déjà rien que le bain et le séchage sur un Cocker anglais « normalement poilu » prend une heure.
  • Prévoyez-vous de l’occupation durant le toilettage (style shopping dans les environs). Contrairement à ce que l’on peut imaginer, les chiens sont, dans la plupart des cas, plus calmes et plus tranquilles lorsque leur maître n’assiste pas au toilettage. Et le toiletteur est lui-même plus à l’aise, plus concentré sur son travail. Si vous avez des conseils à demander, il sera toujours temps de le faire au moment où vous reprendrez votre chien.
  • Ne donnez pas à manger au chien avant le toilettage. Certains chiens sont stressés déjà par les trajets en voiture, surtout lorsqu’ils sont jeunes, puis s’ensuit le stress du toilettage, qui plus est s’il s’agit de la première fois. Cela évitera que le chien ne soit malade sur la table, ce qui est inconfortable tant pour lui que pour le toiletteur.
  • Assurez-vous que votre chien ait fait ses besoins avant d’entrer dans le salon. Une fois de plus pour les mêmes raisons de stress et d’inconfort, pour tout le monde.
  • Amenez le chien sec, ou aussi sec que possible. Si le chien arrive mouillé, le toiletteur devra tout d’abord le sécher, puis le « dégrossir », ensuite le laver, le sécher à nouveau, pour enfin le terminer.
  • Amenez le chien sans nœuds (ou avec le moins possible). Et le cas échéant, ne vous attendez pas à des miracles si votre chien n’a plus vu une brosse depuis 6 mois. Les produits « super démêlants qui font tomber les nœuds », ça n’existe pas.
  • Arrivez à l’heure (vous n’êtes pas tout seuls, pensez que 15 minutes de retard peuvent chambouler toute la journée, et si tous les clients de la journée font pareil …) ou tout au moins prévenez dès que possible en cas de retard.
  • Annulez dès que possible en cas d’empêchement, ainsi votre toiletteur pourra décaler ses rendez-vous ou rendre service à un client « dans l’urgence ».
  • Ne soyez pas vous-mêmes stressé à l’idée de laisser votre chien, inutile de lui faire un cérémonial de 15 minutes pour lui dire au revoir, car il va lui aussi s’inquiéter de vous voir dans cet état …
  • Prévoyez un collier et une laisse pour amener votre chien.

Prévenez le toiletteur si :

  • votre chien est sous traitement médical, ou malade.
  • Vous avez du (uniquement sous prescription de votre vétérinaire) donner un calmant à votre chien.
  • Votre chienne est en chaleurs.
  • Vous suspectez que votre chien a des puces. Le toiletteur pourra ainsi prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter une contamination des autres chiens présents. L’idéal en cas de suspicion étant de traiter votre chien contre les puces avant le toilettage, quitte à devoir le refaire par la suite.
  • Votre chien a déjà présenté des signes d’agressivité lors de précédents toilettages. Un toiletteur averti en vaut deux ;-)

Ne vous inquiétez pas si, les fois suivantes, votre chien refuse d’entrer chez le toiletteur. Comme chez les humains avec le salon de coiffure, certains chiens y vont de gaieté de cœur et d’autres avec des pieds de plomb ;-)

N'hésitez surtout pas à nous contacter pour toute question.

 


Ajouter un commentaire

Participant à cette conversation

  • Invité (Eridan)

    Bonjour et merci pour tous les bons conseils que vous donnez ! J'ai découvert votre site avant d'avoir mon cocker pour mieux connaître son toilettage et je reviens régulièrement vous lire puisque je n'ai pas trouvé de toiletteur qui conviennent à mon coquin de cocker et moi même. Il est brossé, démêlé, peigné ... tous les deux jours (il adooore se faire poupouner, un vrai moment de complicité et de bien être), une douche une fois par mois et une expérience de toilettage qui m'a donné envie de partager ici :
    "Bonjour, je vous voudrais des conseils pour le toilettage de mon cocker et savoir ce que vous proposez."
    " Vous voulez quoi ? une coupe cocker ?"
    "... ben on va peut-être éviter la tonte bichon frisé et les bigoudis, non ?"
    " Il n'a pas beaucoup de poils mais on peut le tondre, ça ira plus vite. Fait voir ton poil !"
    "Heu non, pas envie, toi, tu ne me touche pas, j'le sens pas !!!"
    "Vous ne faites pas l'épilation sur le cocker ? Enfin là, il n'y a pas grand chose à épiler, c'est surtout dégager les griffes"
    "Ah, oui, ça ce fait mais c'est plus long que la tondeuse."

    Evidemment nous pas pris rdv chez cette toiletteuse qui n'était même pas capable de nous donner ses tarifs. C'était en fonction du temps qu'elle allait y passer. Je continue donc à entretenir mon coquin qui n'a qu'un an (et vraiment très peu de poils) tout en ajoutant une petite coupe en suivant les vidéos de votre page sur le toilettage. Ce n'est certainement pas aussi bien fait ni totalement dans les règles mais en attendant de trouver un bon toiletteur vos conseils sont les bienvenus !
    Bonne continuation et encore merci d'avoir partagé vos connaissance

    à 37000 Tours, France
Scroll to top